Articles récents

[UNSA] Déclaration Préalable de l’UNSA CHSCT du 7 mai 2020

L’UNSA souhaite commencer cette déclaration préalable en CHSCT avec un mot de remerciement pour tous les agents qui se sont mobilisés et sont encore mobilisés pour assurer la continuité du service public régional.

Remercier aussi les agents qui travaillent en présentiel pour assurer des travaux indispensables de maintenance et d’entretien. Les travailleurs en présentiel dans les sièges, aux télétravailleurs du Conseil régional. Et aussi, remercier les agents qui font du “en même temps”, télétravail et école à la maison par exemple.

L’UNSA veut également profiter de cette déclaration préalable au CHSCT pour dire à nos collègues les plus vulnérables à la maladie que notre organisation syndicale à depuis le début de la crise et aura toujours la vigilance la plus absolue pour garantir leurs protections. 

Dans le contexte de crise que nous connaissons, notre collectivité a pris la décision de garantir l’intégralité des droits des agents pendant toute la crise sanitaire: c’est positif.

Notre collectivité a maintenu le dialogue social, on se dit les choses, on communique, j’ai parfois les oreilles qui sifflent, j’imagine que vous aussi.

Il reste cependant quelques sujets à concrétiser dans les prochaines semaines. La gratification pour les agents qui sont mobilisés pour assurer la continuité du service public régional,  la monétisation des jours de repos épargnés sur un Compte Épargne Temps (CET). Le télétravail qu’il faut revoir – l’UNSA a déjà obtenu que ce sujet soit inscrit à l’ordre du jour du Comité technique du 27 mai –  au niveau des modalités et des outils car le Conseil régional doit certes fournir aux travailleurs à domicile le matériel informatique ou bureautique nécessaire mais aussi l’organiser et l’ergonomie du poste de travail à domicile et fournir le cas échéant chaises et meubles adaptés. Nous en reparlerons.

Sur les PRA. Les documents présentés comme des Plans de Reprise d’Activité (PRA) ne correspondent pas à la forme attendue par l’UNSA. Notre syndicat s’attendait à la présentation d’un véritable modus operandi et nous sommes plutôt sur des déclarations d’intentions qui conduisent aux approximations, à l’incertitude et au doute. Notre CHSCT doit donc lever les doutes et répondre aux 3 questions suivantes : 

  • Pendant toute la période de la crise sanitaire, quelles sont les missions indispensables en présentiel ? 
  • Et comment les faire avec un minimum d’agent et un maximum de sécurité ?
  • Est-ce que le Conseil régional est prêt pour la reprise ? Nous aurons la réponse après nos débats et cette réponse conditionnera nos votes sur ces plans de reprise d’activités.