| |

Déclaration préalable de l’UNSA à la CDS du 16 novembre 2021

Mesdames messieurs les représentants de l’administration,

L’UNSA se félicite des déclarations de la Présidente lors de la dernière séance plénière qui s’inquiète de l’inflation et a annoncé un effort du conseil régional sur le ticket mobilité esquissant une proposition de réduction du nombre de kilomètre pour être éligible et une augmentation de l’aide passant de 30 à 40 ou 50 euros.

L’UNSA souhaite que cette modification et revalorisation du ticket-mobilité (chèque carburant) profite aussi aux agents du Conseil régional dès le 1er janvier 2022.

L’UNSA profite de cette thématique du pouvoir d’achat pour demander à l’administration une prime exceptionnelle pour le pouvoir d’achat de 1000 euros pour tous les agents versée dès le mois de décembre.

Par ailleurs, l’UNSA souhaite que l’administration se saisisse du problème de l’organisation des relectures des rapports aux élus.

Augmentation du nombre de séances plénières et des commissions permanentes avec des comités de lectures, de pré-relecture…

Et des agents – souvent les mêmes – qui sont généralement bloqués au travail pendant les vacances scolaires et ne peuvent pas poser leurs jours de congés, sont souvent contraints et mobilisés sur des urgences. Sur-mobilisés et proches de l’épuisement. Il faut que l’administration se saisisse de ce problème.

Également, et en lien avec un sujet à l’ordre du jour de la CDS, si Thomas Pesquet est bien de retour sur terre, il semble que l’administration soit partie dans l’espace – et bien plus loin que la station spatiale internationale – avec ses premières propositions de modifications des lignes directrices de gestion. Jamais l’UNSA n’acceptera de nouveaux reculs sur les droits des agents. Reculs qui affaiblissent encore l’attractivité du conseil régional. Attractivité pourtant affichée comme priorité du Conseil régional. Incompréhension.

Pour finir et pour terminer sur une note plus positive, l’UNSA remercie l’administration de son intervention rapide pour retourner des masques au lycée Mitterrand de Château-Chinon (collègues confrontés à un stock de masque pour enfant qui était inutilisable par les agents) et profite de cette thématique sanitaire pour demander à l’administration de prendre dès à présent des mesures pour contenir la 5ème vague qu’on nous annonce proche et notamment renforcer le télétravail pour les agents des sièges.

A lire également