URGENT ➡ Rétablissement des 11 critères de vulnérabilité par le Conseil d’Etat

Le Conseil d’Etat vient de suspendre les dispositions du décret du 29 août 2020 qui restreignaient à 4 la liste des 11 critères de vulnérabilité à forme grave de Covid-19. L’UNSA salue cette décision. Elle avait dès sa parution vivement dénoncé ce décret.

Cela signifie que les 11 critères retenus par le précédent décret du 5 mai 2020 s’appliquent à nouveau pour les agents (au lieu des 4 retenus par le Gouvernement) :

  • 1° Etre âgé de 65 ans et plus ;
  • 2° Avoir des antécédents (ATCD) cardiovasculaires : hypertension artérielle compliquée (avec complications cardiaques, rénales et vasculo-cérébrales), ATCD d’accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, de chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ;
  • 3° Avoir un diabète non équilibré ou présentant des complications ;
  • 4° Présenter une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale : (broncho pneumopathie obstructive, asthme sévère, fibrose pulmonaire, syndrome d’apnées du sommeil, mucoviscidose notamment) ;
  • 5° Présenter une insuffisance rénale chronique dialysée ;
  • 6° Etre atteint de cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie) ;
  • 7° Présenter une obésité (indice de masse corporelle (IMC) > 30 kgm2) ;
  • 8° Etre atteint d’une immunodépression congénitale ou acquise 
    9° Etre atteint de cirrhose au stade B du score de Child Pugh au moins ;
  • 10° Présenter un syndrome drépanocytaire majeur ou ayant un antécédent de splénectomie ;
  • 11° Etre au troisième trimestre de la grossesse.

En conséquence, les agents présentant l’une des 11 pathologies cités précédemment doivent de nouveau être placés en protection renforcée par l’administration, c’est à dire en autorisation spéciale d’absence sur la base d’un certificat d’isolement délivré par un médecin lorsque le télétravail n’est pas possible.

Dès avoir pris connaissance de la décision du Conseil d’Etat, l’UNSA a demandé à notre administration de remettre immédiatement en protection les agents relevant de la liste des 11 critères de vulnérabilité définie par le Haut Conseil de Santé Publique.