[UNSA] Situation des agents vulnérables #Gouvernement Vs CRBFC

Les nouvelles du week-end…

Un nouveau décret publié le 30 août réduit la liste des affections définissant la vulnérabilité. Il apparait que pour les personnels vulnérables, c’est le retour en présentiel qui doit être la norme sauf pour les agents dont l’état de santé expose aux formes les plus graves de la Covid19.
Donc, au 1er septembre, les formes graves seraient uniquement les suivantes : 
1° Etre atteint de cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie) ;
2° Etre atteint d’une immunodépression congénitale ou acquise 
3° Etre âgé de 65 ans ou plus et avoir un diabète associé à une obésité ou des complications micro ou macrovasculaires ;
4° Etre dialysé ou présenter une insuffisance rénale chronique sévère.

Seconde information du week-end, les Autorisations Spéciales d’Absences (ASA) COVID 19 ne seraient plus autorisées par le National à parti au 1er septembre.

Ces 2 informations viennent en contradiction avec les consignes de l’administration que nous avions travaillées ensemble la semaine dernière et que vous avez reçues par email du Directeur Général des Services.

Pour le moment, c’est toujours les consignes du DGS qui s’appliquent (donc liste complète des vulnérabilités et ASA aux agents vulnérables jusqu’à fin septembre) mais l’UNSA a immédiatement saisi l’administration de sécuriser juridiquement la situation. On vous tient informé.