[UNSA] Le décret relatif à la prime exceptionnelle pouvant être versée aux agents mobilisés dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire est publié au journal officiel !

Il était attendu par l’UNSA. Le décret relatif à la prime exceptionnelle pouvant être versée aux agents mobilisés dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire est publié au journal officiel !

Plus d’obstacles « juridiques » pour reconnaître l’investissement des agents sur-mobilisés pendant la crise. Evidemment, c’est un travail difficile qui doit s’ouvrir pour déterminer la liste des agents éligibles au Conseil régional, le montant, les conditions… Du côté des lycées, pour l’UNSA, il est évident que les agents mobilisés depuis le début de la crise, ceux qui ont maintenus les établissements ouverts (et souvent sans moyens de protection car donnés aux soignants) et sont restés à disposition H24 des chefs d’établissement doivent être reconnus comme éligibles à une gratification ! L’UNSA revendique depuis le début une reconnaissance pour les agents mobilisés. L’UNSA est le seul syndicat à le revendiquer ! Evidemment, aucun droit en moins pour les agents empêchés de travailler mais il faut reconnaître l’engagement de ceux qui sont mobilisés et souvent sur-mobilisés pour compenser l’absence des collègues ! Pour l’UNSA, la reprise progressive des activités en présentiel va encore amplifier la charge de travail des agents mobilisables et mobilisés. Les agents vont compenser, par sens du service public et par solidarité, les absences des agents empêchés. Mais ce qui se fait naturellement par les agents sur une courte période, ne peut pas tenir sur la durée : il faudra les reconnaître et les gratifier.

On attend des propositions de l’administration. La balle est dans le camp de la Région.

Décret n° 2020-570 du 14 mai 2020 relatif au versement d’une prime exceptionnelle à certains agents civils et militaires de la fonction publique de l’Etat et de la fonction publique territoriale soumis à des sujétions exceptionnelles pour assurer la continuité des services publics dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire déclaré pour faire face à l’épidémie de covid-19