[UNSA] Grève, pas de grève, manifestations, actions ? on fait quoi le 22 mars ?

Pour y voir plus clair, un rapide point sur le contexte.

Pour le moment, sur la fonction publique, il y a des annonces provocatrices de l’exécutif mais pas de propositions concrètes. Le gouvernement a annoncé une concertation sur 4 points :

• Les instances de dialogue social dans la fonction publique

• L’élargissement du recours au recrutement

• Un accompagnement renforcé en matière d’évolution de carrière avec des moyens de formation

• Une rémunération plus individualisée avec une part de rémunération liée au mérite et aux résultats individuels et collectifs.

Parallèlement : deux chantiers essentiels sont annoncés :

• Action Publique 2022 qui devrait redéfinir à terme les champs d’intervention de la fonction publique avec dans l’idée du gouvernement la suppression de 120 000 emplois ;

• Une réforme des retraites

Sur aucun de ces chantiers, le gouvernement n’a encore avancé de propositions concrètes. Et même si on peut avoir des inquiétudes, il est essentiel de pouvoir juger sur pièce et sur la réalité de ce qui nous sera proposé.

Des concertations/discussions sont ouvertes. Ce sera l’occasion d’examiner les propositions gouvernementales, de se prononcer au cas par cas en marquant, éventuellement par des mots d’ordre de grève, nos oppositions les plus vives.

Dans ce contexte d’absence de concret du gouvernement, l’UNSA National a fait à l’intersyndicale (au niveau national) la proposition d’attendre les premières réunions avec le ministre pour décider. Il semblait essentiel d’avoir des éléments précis sur les intentions du gouvernement. L’intersyndicale a refusé en maintenant le mot d’ordre de grève dans une stratégie d’opposition systématique non dénuée de tactique électoraliste.

Egalement, pour mémoire, la grève du 10 octobre dernier – pourtant unitaire – ne restera pas vraiment dans les annales et les 20 % de grévistes en France, sur une grève unitaire, n’ont pas inquiété le gouvernement.

Dans ce contexte, l’UNSA vient d’engager une campagne d’opinion offensive autour des missions du service public, de la Fonction Publique et de l’intérêt général.

L’objectif est d’être en mesure, si besoin, le moment venu, de peser véritablement sur les arbitrages politiques… y compris par la grève.