Prime COVID aux agents

Une enquête publiée par Régions de France, l’AMF, le CNFPT, la FNCDG et l’ADF (ici) nous révèle que 75% des Conseils régionaux et des conseils départementaux ont instauré une prime COVID pour leurs agents.

Mais toujours rien pour les agents du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté.

Notre collectivité ne fait pas partie des 75% des Régions et Départements qui ont versé une prime COVID pour remercier leurs agents.

Notre administration refuse toujours de gratifier les agents (ni de première ligne, ni de seconde ligne).

Les agents du service public régional ne méritent-ils pas une reconnaissance ? Sommes-nous tous des nantis ? Des milliards et des milliards qui passent devant nos yeux, il n’y a rien dans nos poches. Toujours sans doute le même disque rayé : « qu’on soit bien content d’avoir un travail« .

On ne doit pas se résigner. La prime COVID, il faut la verser maintenant aux agents !

On rappellera la situation des agents des PCA des sièges dont certains sont obligés de venir sur site depuis le début de la crise sanitaire.

On rappellera par exemple que certains agents des lycées étaient bien en présentiel dans les établissements pendant le premier confinement et qu’ils étaient d’ailleurs complètement oubliés par notre administration (il a fallut que l’UNSA y revienne plusieurs fois pour que notre administration comprenne !).

On rappellera aussi le sur-investissement de tous les collègues qui prennent en charge le service public des agents malades ou absents du travail pour cause COVID, d’école à la maison (classes fermées pour leurs enfants)…

On rappellera également la formidable mobilisation des agents des sièges pour passer en remote quasi du jour au lendemain, sans aucune rupture de charge dans le soutien aux dispositifs régionaux et même en assurant pour 2020 une consommation exceptionnelle des crédits de paiements !

On rappellera l’ingéniosité des agents pour sécuriser les transports scolaires, les établissements et protéger nos enfants de la maladie (travaux en urgence, installation massive de point d’eau, renforcement des services de l’entretien général, modification du fonctionnement des cantines, customisation des distributeurs d’eau pour les rendre utilisables sans les mains !…).

On rappellera aussi que le Conseil régional n’aurait pas sa propre unité de production de masques chirurgicaux sans l’intelligence, l’initiative et l’efficacité opérationnelle des agents de la Région !

On rappellera que les agents de la Région se sont portés volontaires pour aider les services de l’Etat dans le déploiement de dispositif de soutien à l’économie.

On rappellera les heures et les heures passées par des collègues à trouver, à commander en urgence, à centraliser et à diffuser dans les lycées des masques, des gels hydroalcooliques, des auto-tests pour palier aux graves carences de l’Education Nationale (les beaux discours à la télévision du Ministre de l’Education Nationale mais rien sur terrain).

On rappellera la création en urgence d’un plan de relance régional…

On rappellera la pression des élus (que les agents doivent toujours gérer avec un beau sourire et répondre oui, oui, oui)…

…on rappellera…

…La prime COVID, il faut la verser maintenant aux agents !

Vous le savez, l’UNSA est le seul syndicat a revendiquer depuis le début une gratification pour les agents mobilisés et sur-mobilisés par la gestion de la crise. D’autres syndicats semblent progressivement se ranger aussi derrière cette légitime revendication. On avance ! L’union fait la force !

Cette gratification était promise au sortir de la crise sanitaire. N’est-ce pas le moment de le faire ?

Alors que fait-on ensemble pour enfin obtenir cette gratification ?

  1. Chaque agent doit continuer d’interroger son encadrant, sa direction, son agent-chef pour lui réclamer cette gratification et demander le versement de cette prime COVID, il faut maintenir la pression et exprimer votre mécontentement à votre encadrant de proximité (l’encadrant fera remonter votre mécontentement à l’hiérarchie, qui fera remonter à sa hiérarchie, qui fera remonter aux élus).
  2. L’UNSA rappellera à l’administration sa promesse de verser la prime à la fin de la crise et l’UNSA défendra aussi – une nouvelle foiscette revendication à l’occasion du dernier Comité technique du mandat de l’actuel exécutif qui se tiendra le 27 mai.
  3. On espère que la Présidente participera à ce dernier Comité technique du mandat de l’actuel exécutif, pour répondre favorablement à cette légitime revendication et montrer sa reconnaissance aux agents.