| |

Déclaration préalable de l’UNSA au CST du 7 mars 2024

En propos préalables à ce Comité Social Territorial, l’UNSA souhaite souligner avec positivité la trajectoire de modernisation prise par notre administration régionale à la lecture de l’ordre du jour de ce CST. 

Nous avons noté avec satisfaction que pas moins de 3 rapports à l’ordre du jour de ce CST portent sur des modifications organisationnelles stratégiques visant à renforcer la sécurité et l’efficacité :

  • Le dossier sur la dématérialisation des bulletins de paie.
  • La mise en place d’une authentification renforcée.
  • La signature électronique des contrats.

Ces avancées démontrent un investissement certain dans l’optimisation des processus et un engagement vers le progrès numérique, pour améliorer les conditions de travail des agents, ce qui est positif et qu’il faut souligner.

A ce sujet, nous avons appris avec intérêt que la Région participe activement chaque année au Consumer Electronics Show (CES) à Las Vegas, une initiative que nous saluons car elle témoigne d’une volonté d’innovation et d’ouverture aux nouvelles technologies. Dans cet esprit d’innovation partagée et de développement continu des compétences, l’UNSA suggère que, pour le voyage prévu l’année prochaine au CES, les représentants du personnel (UNSA ?) soient également pris en compte dans la délégation 😁😁😁 (pour récupérer des nouvelles techniques de montage vidéo par exemple ?). 

Par ailleurs, nous tenons à remercier l’administration pour son rapport à l’ordre du jour concernant la fusion des lycées Fourrier / Saint Germain. La demande d’explications de l’UNSA a été entendue et ce rapport d’explication apparemment exhaustif nous a été fourni.

Cependant, si ce CST porte les signes d’une orientation positive, l’UNSA reste vigilante et préoccupée par des dossiers encore en suspens. 

En particulier, les questions relatives à la NBI pour les Quartiers Prioritaires de la Ville (QPV) restent sans réponse. Nous sommes contraints de souligner que, sur ce point, la Région semble s’asseoir le respect de la réglementation en vigueur… Plus troublant encore… est le fait que la mise en oeuvre tardive de dossier porté par l’UNSA a été utilisé pour retirer la NBI QPV à certains agents ! Sous le prétexte visiblement de manque de polyvalence des agents qui ne tient pas devant la réalité des missions, des compétences et de l’engagement de nos collègues des lycées ! Dans cette déclaration préalable, l’UNSA ne peut taire sa consternation face à ces manquements. 

Également, l’UNSA souhaite une fois de plus alerter l’administration sur la question préoccupante du pouvoir d’achat des agents.

En ces temps d’incertitudes économiques et d’inflation croissante (encore 2,5% pour 2024), l’impact sur le quotidien de nos collègues est non négligeable. Nous regrettons le manque de prise de position publique de nos élus demandant au ministre une revalorisation nécessaire du point d’indice pour l’année 2024.

L’UNSA n’oublie pas la réduction de la prime de pouvoir d’achat de 200 € par notre administration. Nous insistons pour que cette prime soit intégralement versée aux agents éligibles en 2024, rectifiant ainsi la situation. Il est primordial que notre administration démontre sa volonté de soutenir ses agents en consolidant leur pouvoir d’achat face à la hausse des coûts de la vie.

Enfin, concernant la situation spécifique de la Tour Elithis. L’UNSA exprime son inquiétude face à la multiplication des problématiques qui semblent s’accentuer plutôt que se résoudre. Nous vous adresserons un courrier spécifique sur ce dossier.

L’UNSA attend de ce CST non seulement des éclaircissements mais également des engagements fermes pour la résolution de tous ces dossiers.

Merci de votre attention.

A lire également