[UNSA] Les mentalités changent, la société évolue

Aujourd’hui, jeudi 17 mai, c’est la journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie.

* * *

Une occasion de rappeler la solidarité de l’UNSA avec les personnes persécutées dans le monde en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre.

* * *

Les mentalités changent, la société évolue. De plus en plus de pays garantissent des droits aux personnes LGBTI (lesbiennes, gays, bies, trans et intersexuées), mais, aujourd’hui encore, 78 pays punissent l’homosexualité par une peine d’emprisonnement et 8 par la peine de mort.  L’UNSA exprime en cette journée internationale sa solidarité avec les personnes persécutées dans le monde en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre. Dans ce cadre, elle rappelle sa vive inquiétude quant à la politique d’accueil de la France suite au vote en première lecture de la loi « asile-immigration ».

Dans l’Union Européenne, un grand nombre de personnes LGBTI continuent d’être la cible de discriminations, de discours et de crimes de haine. 60% des citoyens de l’UE estiment fréquentes les discriminations fondées sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre (1), 47% des personnes LGBTI déclarent avoir été discriminées ou harcelées. En France, 20% déclarent avoir été victimes de discrimination à l’embauche ou dans leur emploi (2). Comme toute autre forme de violence et de discrimination, les LGBTIphobies peuvent avoir des conséquences graves sur la santé et la vie des personnes qui en sont victimes, y compris quand elles se manifestent sur les lieux de travail. Elles frappent des individus de toute condition, de toutes origines et de tout âge. 

 L’UNSA se mobilise et entend soutenir les personnes LGBTI à travers le développement d’actions de sensibilisation (formations des militants) et de visibilité (participation aux marches des fiertés). A travers ces actions, l’UNSA, en tant qu’organisation syndicale, poursuit son combat en faveur des droits des personnes LGBTI. Elle rappelle par ailleurs la nécessité de mener des politiques publiques plus fortes contre les préjugés, les violences et les discriminations à l’encontre des personnes LGBTI.

 

(1)    Eurobaromètre de la discrimination 2015

(2)    Agence pour les droits fondamentaux de l’UE 2013