[UNSA] Tu peux t’asseoir dessus !

Le comité technique s’est tenu hier jeudi 16 novembre à 14h00 comme prévu.

 

L’intersyndicale, renforcée par l’importante mobilisation des agents devant les deux sièges du Conseil régional, était en position de force pour obtenir une écoute de l’administration, continuer les négociations et obtenir des avancées sur les documents proposés. Il faut indiquer aussi que le directeur de Cabinet de Mme la Présidente avait reçu l’intersyndicale ce matin et semblait avoir noté les points durs de blocage.

 

Pas du tout. Le 1er Vice-Président a clairement cassé l’ambiance en refusant toujours les demandes légitimes des syndicats.

 

2 exemples :

 

– Négociation pour une hausse des primes notamment pour les catégories C et B (proposition constructives de l’UNSA, il serait acceptable de le faire dans le temps / avec une mise en place progressive / Si le complément indemnitaire est mis en oeuvre, il faut le verser à tous les agents / Avec une revalorisation des technicités particulières ex. Lingères / avec reconnaissance de l’expérience professionnelle en gardant comme objectif la demande de l’intersyndicale : + 60 € pour tous les agents des catégories C et B). Réponse du 1er vice-Président : tu peux t’asseoir dessus ! #constructif

 

– Sécurisation des délibérations (beaucoup de coquilles dans les documents : erreur de calcul sur les titres restaurant, deux fois l’article 24, manque la prise en comptes des chaussures dans la dotation d’habillement de certains agents… !) Réponse de la DGS : “vous n’aviez qu’à nous prévenir plus tôt et pas la veille de la séance plénière !”. 

 

Pendant près de 5 heures, on avait le sentiment d’avoir en face de nous une armée de videur de boîte de nuit avec les yeux du chat dans Shreck : vous ne comprenez rien mais les formulations des délibérations sont peut-être à revoir alors ce que l’on notera dans le compte-rendu du Comité technique permettra de préciser l’esprit et sera opposable (nous y reviendrons).

 

Autre information importante, le 1er VP n’arrête pas d’expliquer que la seule hausse des primes coûtera 2 millions, puis 2,5 millions et à la fin du Comité technique 3 millions d’euros à la collectivité, sans jamais donner la ventilation. Il fait confiance à ses conseillers pour l’expertise de ce chiffre qui change toute les heures : “on verra l’année prochaine au moment du compte-administratif ce que ça a réellement coûté à la collectivité”. Il faut donc comprendre que la DRH n’a aucune contrainte à reclasser les agents dans un groupe de fonction plus avantageux pour l’agent et en plus ils refusent de nous donner les règles de classement et le détail des nouvelles fonctions (est-il logique, par exemple, que des agents de catégorie C soient experts de catégorie A ?).

 

On ajoute à ça que le 1er VP a de nouveau expliqué que la trajectoire budgétaire serait maintenue avec l’objectif de +0,5% pour les dépenses de fonctionnement (donc maximum 800 000 € en plus par an max sur une ligne budgétaire de 170 millions alors que la seule évolution des prises d’échelon des agents représente 2 millions d’euros par an). …

 

Evidemment, rien de concret en fin de journée, alors au moment du passage au vote les syndicats se sont opposés au contrat social proposé. #agressionsociale

 

Le préavis de grève est donc reconduit par l’intersyndicale pour le vendredi 17 novembre 2017.

 

Nous serons donc aujourd’hui à la séance plénière de Montbéliard pour porter nos revendications et convaincre les élus que nous pourrions obtenir un accord avec plus de temps.