[UNSA] L’UNSA demande des mesures pour protéger les agents de la vague de chaleur annoncée

Pendant les périodes de forte chaleur, les agents du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté sont exposés à des situations extrêmes dans le cadre de leur travail. Même s’il n’existe pas de températures maximum au delà desquelles les agents doivent s’arrêter de travailler, il est considéré qu’au delà de 33°, les risques pour la santé sont importants.

L’UNSA a sollicité l’administration pour déroger à la règle du respect de la plage fixe de pointage afin que les agents puissent bénéficier des heures les moins chaudes de la journée (pointage plus tôt le matin).

L’UNSA a également demandé à l’administration de rappeler aux encadrants et aux gestionnaires des établissements d’enseignement, les mesures généralement préconisées en cas de forte chaleur, exemples :

  • informer tous les agents sur les risques et les symptômes du coup de chaleur,
  • éviter le travail isolé, surveiller la température ambiante,
  • augmenter la fréquence des pauses,
  • limiter les efforts physiques importants et instaurer une rotation des tâches, décaler les horaires de travail pour réduire les activités durant les heures les plus chaudes de la journée entre 11 h et 15 h,
  • fournir des dispositifs techniques permettant de réduire l’exposition des travailleurs : climatiseurs, ventilateurs, brumisateurs, stores, aération, vêtements de protection adaptés…