Repas – Tarifs applicables aux agents des lycées (y compris équipes mobiles) et AMIR

Le tarif d’un repas pour un agent dans les lycées est bien de 2,80 €.

Si votre lycée ne respecte pas ce tarif, vous pouvez contacter l’UNSA qui se chargera de faire rectifier la situation.


Pour mieux comprendre

Le rapport voté par les élus en juin indique que l’aide de 0.45 € par repas pour les ATT (y compris les agents des équipes mobiles)   et les AMIR a pour objectif que « le reste à charge corresponde au montant de la participation à l’acquisition d’un chèque déjeuner pour les agents du siège ».

Il est prévu qu’elle « sera déduite par les établissements sur la facturation des agents ».

Aussi, après concertation et sur la base des pratiques précédentes en Franche Comté, la région préconise aux établissements, pour la gestion de cette déduction :

  • de préparer un  budget 2018 basé sur une recette pour les ATT à hauteur des tarifs votés pour chaque catégorie de commensal
  • de créer dans le logiciel de gestion (Alise / Turbo)  le tarif réduit de 0.45 €, permettant d’encaisser la recette auprès des ATT en tenant compte de la déduction,
  • de positionner sur un compte d’attente le montant attribué par la région  après le vote et le mandatement à l’établissement de la dotation forfaitaire de compensation (qui interviendra le 9 février 2018),
  • de passer, en cours d’année, en comptabilité budgétaire,  les écritures adaptées pour prendre en charge la recette sur le SRH, selon la périodicité qui convient à l’établissement (mensuellement, trimestriellement ou annuellement),  permettant de compenser la part des tarifs non encaissés auprès des ATT (les 0.45 centimes par repas facturés).
  • Au terme de l’année budgétaire,

o    Si la compensation (basée sur 80 repas en moyenne par ATT) est insuffisante, de solliciter si besoin la région, en apportant les justificatifs adaptés,. Elle sera alors complétée au réel des repas consommés.

o    Si la compensation forfaitaire de l’année est excédentaire, de conserver sur un compte d’attente le solde non mobilisé. Il pourra alors servir pour les éventuels besoins de l’année suivante