[UNSA] Projet de diminution des retraites des agents : on peut attendre un hypothétique virage social du Gouvernement… Sinon, on peut aussi essayer d’agir localement : votre syndicat l’UNSA fait des propositions à la Présidente du Conseil régional :

La présentation cet été du rapport Delevoye “Pour un système universel de retraite” inquiète fortement notre organisation syndicale.

Dans l’esprit du rapport, les futures retraites des agents seraient calculées sur la base des cotisations prélevées sur l’ensemble du salaire et non plus sur les 6 derniers mois de traitement des agents.

Problèmes : 

  • les primes des agents seront soumises à cotisations et donc, dès 2025, le salaire net mensuel des agents baissera (exemple : pour 300 € de primes mensuelles, le salaire net sera diminué de 30 € environ). Au passage, les contre-mesures du rapport Delevoye pour limiter cette baisse de salaire ne sont absolument pas satisfaisantes (la baisse serait appliquée au moment du passage au prochain l’échelon).
  • les cotisations employeurs baisseront fortement ce qui réduira d’autant les points de retraite des agents (cotisations employeurs qui passeraient de 30,65% à 16,872%).
  • les cotisations salariales vont encore augmenter.

Afin d’anticiper ces problèmes, l’UNSA demande à la Présidente du Conseil régional :

  1. de permettre aux agents d’utiliser le Compte-Épargne-Temps pour y inscrire les milliers d’heures de travail écrêtées et d’offrir la possibilité aux agents de les transformer en point retraite RAFPT (qui seront transformés en point retraite “système universel”).
  2. de négocier un accord qui augmentera les primes des agents à hauteur des économies de cotisations employeurs (15% du salaire à convertir en primes).

L’UNSA utilisera ses relais nationaux pour essayer de corriger les mesures injustes de cette réforme.

Mais localement, la Présidente du Conseil régional peut agir. Votre syndicat UNSA AGIT et fait des propositions pour neutraliser les impacts négatifs pour les agents du Conseil régional.