Articles récents

Retraite dans la fonction publique : les fonctionnaires ne sont pas des privilégiés !

Les fonctionnaires partent plus tôt en retraite que les salariés du privé !

FAUX

L’âge légal est le même pour tous. Aujourd’hui l’âge moyen de départ en retraite est sensiblement le même pour la très grande majorité des fonctionnaires (63 et 2 mois à l’État, 63 ans et 1 mois à la territoriale et 61 ans et 10 mois à l’hospitalière) et les salariés du privé (62 et 5 mois). Il correspond à l’âge légal fixé par la loi et qui concerne tous les Français.

 


 

Mais certains fonctionnaires peuvent s’arrêter avant 60 ans !

VRAI

Explication : Certains métiers comme les policiers, les égoutiers, les métiers de la pénitentiaire sont considérés comme dangereux ou pénibles, les employeurs publics l’ont reconnu et ont instauré un système permettant de partir 5 ans avant l’âge légal. C’est le service actif. D’autres métiers comme les instituteurs ou les infirmiers disposaient du même droit, seule une partie des plus âgés l’a conservé. La prise en compte de la pénibilité au travail n’existe pas dans la fonction publique.


Il existe des pré-retraites dans la fonction publique !

FAUX

Au contraire 99% des agents publics sont en poste et effectuent leurs missions à un an de leur départ en retraite
contre seulement 50% des salariés qui sont encore en activité à 62 ans les autres étant soit inactifs, en incapacité, au chômage (données du COR).


Les fonctionnaires ont une meilleure retraite que les salariés !

FAUX

Les règles de calcul sont différentes mais les taux de remplacement (pourcentage de la valeur de la pension
de retraite par rapport aux revenus en activité), à carrière comparable sont sensiblement les mêmes.


La pension des fonctionnaires est calculée sur les 6 derniers mois de leur vie professionnelle contre un calcul sur la moyenne des 25 meilleures années pour les salariés ! Est-ce injuste ?

NON

Si nous calculions pour tous les français leur pension sur les 6 derniers mois, tous ceux qui sont sans emploi auraient une toute petite retraite. Autre exemple, le revenu le plus élevé n’est pas souvent le dernier revenu pour un salarié alors que les carrières des fonctionnaires sont progressives. De plus, la pension des fonctionnaires n’est pas calculée sur la totalité de leur revenu et n’intègre pas les primes.


L’UNSA  n’est pas favorable au changement de modalités de calcul et au passage sur les 25 meilleures années pour les fonctionnaires ?

Pourquoi ?

Les rémunérations des fonctionnaires sont différentes de celles des salariés. Le plus souvent, elles sont plus basses en début de carrière que celles d’un salarié à niveau de diplôme comparable.

Elles sont construites sur une grille indiciaire qui augmente progressivement au fil du temps. De plus, certains agents, pas tous, peuvent bénéficier de prime. C’est donc en fin de carrière que l’agent est le plus rémunéré.
La pension apparaît comme étant la continuité de la carrière.

Elle est un des éléments du statut de la fonction publique, marquant la reconnaissance de l’employeur pour l’engagement au service du pays et de ses habitants et garantissant l’indépendance, la neutralité et l’impartialité des agents.

C’est le traitement indiciaire qui est soumis aux cotisations retraites. Les primes ou les heures supplémentaires ne sont donc pas prises en compte pour la retraite. C’est une différence avec les salariés qui cotisent sur toutes les sommes perçues.


 

Pour en savoir +, télécharger le document de l’UNSA : Fonction-Publique retraite-avril-2017-2