[UNSA] Jamais 2 sans 3, et encore en grève au Conseil régional de #BourgogneFrancheComté !

 

Depuis la séance plénière chaotique du 17 novembre, nous n’avons aucun contact avec les représentants de l’administration pour essayer de dépasser l’impasse actuelle : disparition de la DGS ? du DGA ? de la DRH ? a-t-on des informations ? Problème de ligne téléphonique ? boîte email saturée ?

Faut-il lancer une grande campagne de communication externe avec un avis de recherche ? On appelle Jacques Pradel ?

Finalement, c’est la même méthode que pour traiter les problèmes courants de management au Conseil régional : on ne se parle pas, on ne s’excuse jamais. Laisser « pourrir » la situation, en imaginant que vous allez oublier, vous décourager et finalement renoncer.

Du côté des syndicats, nous ne céderons pas.

Il faut se remettre autour de la table des négociations, avec des nouveaux interlocuteurs (respectueux des agents et du dialogue social) et traiter les problèmes sérieusement.

 

Le régime indemnitaire est mal ficelé. On nous explique que 2,2 millions d’euros sont ajoutés à l’enveloppe des primes. C’est impossible, mensonge ? chiffres gonflés ?

Un rapide calcul, on nous dit que 59% des agents sont gagnants et que 41% ne perdent rien.

Donc les 2,2 millions sont une augmentation pour environ 2250 agents (59% de 3828 agents). Cela signifie qu’en moyenne ils vont obtenir 978 € d’augmentation, 81 € par mois ! Délire. 81 € en moyenne pour 59 % des agents et 0 € pour les 41% restant ?!!!

C’est du grand délire. C’est ce que la Présidente appelle « l’équité ? » Et en plus, on regardant les tableaux fournis (difficilement) aux représentants du personnel, on découvre que sur les 2250 gagnants, il y a quand même 969 agents des lycées qui ne gagneront que 12€ par mois (donc 12 € x 12 mois X 969 agents = 140 000 €… sur une enveloppe de 2 200 000 € ???).

Alors, mensonge ? chiffres gonflés ? Régime indemnitaire inéquitable qui verra certains agents gagner plusieurs centaines d’euros par mois et d’autres rien ?

On arrête la pour cet article.  Nous reviendrons vers vous avec un autre exemple très prochainement…

Il faut maintenant que l’administration :

  • Accepte une reprise du dialogue social avec de nouveaux interlocuteurs côté Région.