[UNSA] éfipéhacheéfpé ?

 

éfipéhacheéfpé ?

 

Le FIPHFP est établissement public administratif avec une gestion confiée à la Caisse des dépôts et consignations dont Les sommes collectées proviennent des contributions des employeurs publics qui ne satisfont pas à l’obligation d’emploi de 6 % de travailleurs handicapés (ou assimilés). Le fonds finance en contrepartie des aides destinées à favoriser l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique.

 

Rapidement, vous faire un retour sur la réunion du 10 septembre 2018 portant sur le renégociation de la convention qui lie le Conseil régional au FIPHFP.

 

Sous pilotage et en présence de Valérie DEPIERRE, Vice-Présidente en charge des formations sanitaires et sociales et du handicap, la réunion du 10 septembre prenait la forme d’un comité de pilotage de lancement des travaux de renégociation d’une convention Région/FIPHFP.

 

Il est indiqué en propos préalables que la Région a décidé de se faire assister par le Cabinet TH Conseil pour renégocier la convention FIPHFP qui arrive à échéance au 31 décembre.

 

Pour mémoire, la convention FIPHFP engage la région sur des actions adaptées en direction des agents qui présentent un handicap. Il est rappelé que le Conseil régional recense aujourd’hui en moyenne près de 8,7% de TH (donc au dessus des 6% de contrainte légale) mais que ce taux est proche de 12% dans les lycées (auxquels s’ajoutent près de 15% de restrictions médicales…).

 

L’UNSA a expliqué que la situation devenait très problématique dans les lycées car bien souvent la gestion d’un agent qui revient au travail avec une restriction/reconnaissance de handicap se résume à un transfert de charge de travail vers les agents encore “totalement aptes”. Cette mesure – si elle peut se comprendre temporairement – doit absolument être évitée sur la durée pour ne pas anéantir le collectif (oui… phénomène naturel… la solidarité entre collègue baisse avec le temps, l’acceptabilité de la restriction ou du handicap devient moins évidente).

 

Egalement, il a été indiqué que de plus en plus d’employeurs respectent leurs obligations et la première conséquence est la diminution de l’enveloppe globale du FIPHFP. L’enveloppe mobilisable par la Région au travers d’une nouvelle convention est potentiellement en baisse de 50%.

 

En résumé : hausse des besoins mais baisse des ressources mobilisables. Comment faire ?

 

Le Conseil régional se veut rassurant en expliquant qu’il compensera sur son budget les crédits du FIPHFP qui viendraient à disparaître. Après débat, il est même indiqué que la Région mettra plus qu’avant sur son budget handicap. L’enveloppe devrait être augmentée.

 

L’administration souhaite que les représentants du personnel participent à une journée de travaux pour construire les actions proposées au conventionnement au FIPHFP (dans le cadre de 3 groupes de travail), le 24 septembre 2018 au lycée Duhamel de Dole (39).

 

Pour l’UNSA, dans le cadre de ce nouveau conventionnement, il conviendra de mettre en place des actions permettant de s’assurer que tous les agents se sentent concernés par la question du handicap.

 

Il semble également important de profiter de cette phase de concertation pour s’interroger sans réserves :

 

  • Un bon environnement de travail des collègues TH du Conseil régional passe par des postes de travail totalement adaptés qui conduisent à la neutralisation des contraintes du handicap dans l’exercice des missions (neutralisation pour l’agent concerné et aussi pour les collègues qui ne sont pas chargés de compenser).
  • La question du financement des déplacements des agents TH en taxi pour rejoindre leur lieu de travail ainsi que le financement des postes d’Auxiliaires de Vie Professionnelle (AVP) doit se poser dans le sens où ces financements consomment une très grosse partie du budget (du coup, il n’est pas possible de financer toutes les adaptations de poste). Il semblerait plus pertinent de regarder la situation des agents concernés et de travailler sur la définition de poste totalement adaptés à leurs handicaps.
  • Question sensible. Est-il encore pertinent de “se contraindre” à recruter dans les lycées, des collègues avec un handicap alors que nous sommes déjà à 12% d’agents TH ? que la reconnaissance des handicaps des agents actuellement en poste n’est pas finie ? que la moyenne d’âge de plus 50 ans dans les lycées conduit naturellement à plus de reconnaissance de restriction ou de handicap ? et que sur certains handicaps, nous ne savons pas totalement compenser l’adaptation du poste de travail pour rendre neutre le handicap ? pas facile…

 

 

jadhere-01
#suiveznoussurTWITTER
Twitter UNSA CRBFC-01
Point d'indice FP
Nos coordonnées
5 avenue Garibaldi à Dijon
4 Square Castan à Besançon

03 80 44 37 68
(Pour être rappelé, il faut laisser un message)
06 29 69 74 18
(un sms, c'est plus rapide)

Ecrivez-nous à l’adresse électronique : contact@unsa-crbfc.eu