[UNSA] ça chauffe au Conseil régional de #BourgogneFrancheComté

Après la fusion des deux conseils régionaux, l’exécutif tente d’installer des conditions de travail dégradées au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. Ce passage en force génère un grand mécontentement des agents avec un risque pour la qualité du service public régional.

L’UNSA soupçonne la haute direction du Conseil régional d’avoir gagné le plus de temps possible depuis le début des travaux liés à la fusion (2015), en repoussant sans cesse les arbitrages, pour pouvoir passer en force une harmonisation vers le bas dans les trois derniers mois de l’année 2017. D’ailleurs, pour éviter les mauvaises images à la télévision, il est prévu de voter les nouvelles conditions de travail des agents lors d’une séance plénière délocalisée de Dijon à Montbéliard !

Craignant que ce qui se passe dans les réunions du dialogue social ne remonte pas nécessairement aux oreilles des élus de la Région, les représentants du personnel du Conseil régional en intersyndicale se sont “invités” aujourd’hui une réunion de la Commission des élus n°1, celle sur les Ressources Humaines et les Finances.

L’UNSA prend acte de l’attention de plusieurs élus du Conseil régional, notamment Patrick Ayache, Nisrine Zaïbi, Emmanuelle Coin et du ministre François Sauvadet, qui ont pris le temps d’écouter les revendications légitimes des représentants du personnel et de découvrir un climat social tendu.

Ce type d’action et d’autres plus visibles se reproduiront tant que les agents ne se sentiront pas entendus.

Il faut prendre en compte les demandes des représentants du personnel et envisager la mise en oeuvre du Plan de mandat des élus du Conseil régional autrement qu’en faisant des économies sur le dos des agents.